• Explication de mon absence

    Salutation.

     

    Avant de commencer les explications, vous devez savoir que mon absence concerne le Harcèlement dont j'ai été victime.

    J'en ai parlé sur le blog-journal La Gazette tenu par Aegea et son équipe. Si vous voulez le (re)lire, voici le lien.

    Pour plus de renseignements sur le Harcèlement, je vous conseille le site du gouvernement français : cliquez.

     

    Je ne reviendrais pas sur le pourquoi du comment. Je vais simplement expliquer la suite.

    Le Harcèlement peut facilement atteindre des proportions inimaginables. Nous n'imaginons pas le nombre de personnes qui peuvent se suicider à cause de ce fléau du XXIème siècle.

    Pour ma part, il m'a mené à une terrible dépression.

    Malgré tout, je m'efforcerais à venir de temps en temps. Je n'abandonnerais jamais Eklablog à 100%.

     

    Pour le moment, j'ai trouvé le courage d'aller dans un CMP (Centre Médico-Psychologique) sans pour autant avoir le courage de parler de ma dépression.

    J'ai pourtant fait un document Word à ce propos. Il suffisait que je le montre à l'infirmière qui m'a reçu.

    Du coup, lors du prochain rendez-vous, ma mère me forcera à montrer ce document. Nous nous sommes mises d'accord pour cela.

     

    Si vous voulez vous renseigner sur la dépression, je vous conseille ce site gouvernemental : cliquez.

     

    Il me semble important de vous parler des symptôme de cette maladie. J'en ai fait un article pour La Gazette que vous pourrez trouver ici.

     

    Si vous avez lu l'article, vous en savez plus sur cette maladie qu'on appelle "dépression".

    Il est maintenant temps de vous parler de mon état actuel en vous listant les symptômes que je subis.

    1. Fatigue
    2. Tristesse intense
    3. Incapacité à éprouver du plaisir
    4. Hypersensibilité émotionnelle (lutte masque/vérité)
    5. Impression d'abandon, d'inutilité, de solitude
    6. Probablement l'anxiété
    7. Diminution de l’attention, de la concentration et de la mémoire
    8. Dévalorisation de soi et culpabilité
    9. Pensées négatives
    10. Pensées autour de la mort (histoires sur la mort ou sur des blessures plus ou moins graves)
    11. Dégradation du sommeil (difficulté à s'endormir et réveil avec un mal de cœur plutôt fréquent)
    12. Perte de l'appétit
    13. Symptômes physiques (migraines et hypertension)
    14. Volonté de pause et difficultés pour réviser poussant à la prise de médicaments et au frottement de ciseaux sur l’avant-bras gauche

     

    Avec cette longue liste, je pense que mon absence est compréhensive.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 11 Novembre 2018 à 14:08

    cielou je te soutiens plus que tout je t'aime fort fort fort fort ne baisse SURTOUT pas les bras mon tit coeur !!

    2
    Dimanche 11 Novembre 2018 à 14:13

    Toi, Roux, faudra que tu m'explique comment tu fais pour revenir au bon moment x3

     

    Quoi qu'il en soit, merci pour ton soutien :3

    Jamais je ne me permettrais de baisser les bras.

    Au contraire, si je m'absente, c'est dans l'espoir que cela m'aide à faire tomber ce stupide masque.

     

    Comme me l'a expliqué ma mère, mon médecin traitant n'ose pas parler de dépression à cause de ma manie à garder la tête haute et à sourire.

    Il est temps qu'il apprenne la vérité mais cela risque d'être compliqué.

    3
    Lundi 12 Novembre 2018 à 12:57

    "frottement de ciseaux sur l’avant-bras gauche" .... Tu te mutiles?

    4
    Lundi 12 Novembre 2018 à 13:04

    Je n'utilise pas ce terme. Je le trouve un peu fort pour ce que je fais.

    Il faut savoir que je ne vais pas plus loin qu'une bonne couche de pue. 

    Comparé à ceux qui se mutile, ce n'est pas grand chose.

    5
    Lundi 12 Novembre 2018 à 13:06

    En attendant, ça revient au même Ciel, qu'importe ce qui sort de ton corps, que ce soit du pue ou du sang, tu te scarifies. Tu essayes d'évacuer la douleur, je ne peux rien faire pour t'aider, même si j'aimerais beaucoup, je ne peux pas. Toutes bonnes choses ont une fin, alors les mauvaises choses aussi.

    Courage, Ciel.

    6
    Lundi 12 Novembre 2018 à 13:10

    Je vais te dire dans quel ordre j'agis :

    En premier, je me mords pour essayer de me calmer.

    Si cela ne marche pas, je mâche des mouchoirs et je les avale.

    En cas d'échec, j'avale des médicaments. 

    Si je n'en ai pas ou si je suis vraiment à bout, je prends mes ciseaux et je frotte une lame sur mon avant-bas gauche.

    7
    Lundi 12 Novembre 2018 à 13:16

    Tu avales les mouchoirs? Faut il que je fasse le déplacement pour retirer tous les mouchoirs et ciseaux de chez toi, plus les médicaments?

    Ciel, tu as 18 ans, et je n'ai jamais vue autant de tristesse chez une personne de 18 ans. Tu as déjà essayer des "astuces" pour se calmer? Genre la méditation , l'ASMR, les mandalas? Car je penses que ton problème est aussi le stress... Et essayes de pleurer aussi, et de hurler ce qui te fait tant de mal, ça marches sur moi, je penses que ça devrait de faire de l'effet.

    Après, je ne peux rien te conseiller de plus, je n'ai pas de connaissance là dessus, je ne vais donc pas m'y aventurer...

    *câlin*

    8
    Lundi 12 Novembre 2018 à 13:24

    Faut bien que je me mouche et que je me soigne x3

    Le stress ? Il est différent, chez moi. Ma peur se transforme en stress.

    Je n'ai jamais rien essayé pour calmer ce stress parce que je me dis toujours que rien ne pourra virer ma peur. 

    Pleurer... C'est devenu si difficile. A force de retenir mes larmes, je peine à pleurer.

    Je ne me permettrais jamais de crier. J'ai trop de respect et je pense trop aux autres pour cela. 

     

    En tout cas, merci pour ton soutien. 

    *calin*

    9
    Lundi 12 Novembre 2018 à 16:32

    Alors évites de chopper l'appendicite avec des mouchoirs ;)

    Oh..

    Si tu ne veux pas croire que tu peux battre ta peur, rien n'y fera, tu es plus forte et courageuse que ça, tu peux battre ta peur comme n'importe qui, il suffit d'y croire et de le vouloir.

    Qu'importe si ce sont des larmes de tristesse ou de rage, arrêtes de les retenir, tu ne seras pas ridicule parce que tu pleures, tu montreras que tu es quelqu'un qui a une âme, toi au moins. Qui a un cœur, des émotions, que tu mérites respect et gentillesse.

    Si des personnes t'emmerdent, fonce leurs dans le lard avec tes mots, ne te laisses pas marcher dessus par habitude ou par soit-disant "faiblesse". Qu'importe ce que te diront tes parents, ta famille ou encore tes amis, tu es majeure, TU es la cheffe de ta vie, alors rentre leurs dans le lard une bonne fois pour toute, même si tu as peur, FAIS-LE. Parce que rien ne va s'arranger si tu n'agis pas, ils vont continuer de t'emmerder, de se moquer parce que qu'ils pensent que tu es l'oméga, que tu es le punching-ball.

    Mais tu es mieux que ça, tu es une fille avec du vocabulaire, de l'intelligence, des amis sur une plateforme internet, de l'imagination, des goûts. Alors, fonce, et défonce les dire leurs ce que tu ressens, va porter plainte, écrit des mots à tes profs pour expliquer.

    Agis Ciel, agis tant que tu le peux, parce que après la scarification, tu iras plus loin, par besoin d'évacuer, et après, ça s'arrêtera où? Jusqu'à la mort? Ces crétins qui pensent que puisque tu ne leur dire rien, c'est que tu ne ressens rien, ils faut s'en débarrasser, comme on se débarrasse des mauvaises herbes dan une jardin.

    -Dit leur ce que tu ressens.

    -Écrit leur ce que tu ressens.

    -Porte plainte.

    -Met leur ton poing dans la figure si tu veux.<-Mauvaise idée

    Ma mère aussi a été rabaisser, pas par ses camardes de classe, mais par sa propre mère, et une mère, tu peux pas t'en débarrasser comme ça, alors que des camarades de classe, tu peux. (Désolé du pavé, mais il faut que ça rentres dans ta tête.)

    "J'ai trop de respect et je pense trop aux autres pour cela. " Parce que tu penses qu'ils pensent à toi, eux? Quand ils ne te soutiennent pas? Alors une bonne fois pour toute, impose toi, poses ta timidité et ta peur dans ta poubelle et va dire à tes parents, à ton médecin, ton psychologue, des voisins, dit leus à tous, que tu es harcelée, que tu es dépressive, que tu as BESOIN que ça cesse.

    Donne moi l'adresse de tes parents, je vais leurs expliquer en long en large et en travers ce que c'est qu'être des VRAIS p*t**n de parents!

    *câlin fort fort fort*

    (Mille excuse encore pour le pavé.Qui ne sera sûrement jamais lu en entier HUM)

    10
    Lundi 12 Novembre 2018 à 18:34

    (J'apprécie les pavés ^^) 

    Je veux faire une pause en hospitalisation mais pas pour cela. 

     

    J'y ai cru et je l'ai voulu pendant des années sans que rien ne change. Pourtant, j'y crois toujours et je le veux toujours.

     

    Quinze ans à entendre insultes et moqueries aux moindre faux pas. Une chute et c'était l'horreur. Alors, les larmes... 

     

    J'ai un calme qui me cause beaucoup de tort. Même si on me frappe, je ne me défends pas. A force de devoir me défendre face à mon jumeau, j'ai compris que je n'avais pas de force. Je ne vais pas risquer le combat si je sais que c'est perdu d'avance. 

    Ma lutte masque/intérieur me prends beaucoup de force. La "vision" ne doit pas devenir réelle. 

     

    Quoi de plus inutile que de porter plainte ? Pour eux, les victimes exagèrent toujours les faits. 

    Quant aux professeurs, j'en connais deux qui comprendront et agiront. Pourtant, je manque cruellement de courage. 

     

    Mon père n'est pas loin d'aller voir le Proviseur de mon lycée pour en parler et c'est pour cela que je ne lui en parle plus. 

    Ce que je subis au lycée est si "faible" par rapport au reste. Je le prends aussi mal parce que j'ai passé ma vie à souffrir. 

     

    J'ai toujours eu la douleur pour m'arrêter. La mort est loin d'être ce que je souhaite.

    Et puis, maintenant, j'ai le CMP. Ensuite, j'aurais un psychiatre.

    Je pourrais enfin voir le bout de ce long tunnel.

    Même si arrêter les cours signifie ne pas pouvoir les reprendre, j'ai toujours grande envie de faire cette pause en hospitalisation. 

     

    "Dis-leur ce que tu ressens" -> Mmmmmh... L'idiot le sait déjà. 

    Parce que, oui, il n'y en a qu'un qui ne me lâche pas dans mon lycée. Pour une fois que j'ai la paix, je ne vais pas tout gâcher. 

    Mais, quand j'entends : "Laisse Clémence se débrouiller.", ce n'est pas génial. On me défend et un deuxième camarade sort cette phrase.

     

    "Écrit-leur ce que tu ressens" -> Idem

     

    Tout comme on ne se débarrasse pas si facilement d'un jumeau. Ce qui fait que je comprends ta mère. 

     

    Il est bien là, le problème. Je sais beaucoup de choses mais je ne trouve pas le courage de les mettre en œuvre. 

     

    Mes parents sont au courant mais peuvent minimiser les faits. 

    Mon médecin se doute que je suis dépressive mais il a expliqué à ma mère qu'il ne voulait pas trop s'avancer à cause de mes stupides sourires.

    J'ai arrêté le psychologue. Il ne m'aidait pas vraiment. 

    Mes voisins n'ont pas besoin d'être au courant. 

    Cependant, il faut que j'en parle à au moins un professeur pour "sauver" ma scolarité. 

     

    Ma mère a passé son enfance et son adolescence en ayant une grande partie de ce qu'elle voulait.

    Mon père, lui, a eu un père qui le claquait à la moindre bêtise. 

    J'ai tendance à les pardonner face à ces informations. 

    D'ailleurs, j'ai tendance à tout pardonner. Même les harceleurs sont tout pardonnés.

     

    *très gros câlin*

    11
    Lundi 12 Novembre 2018 à 19:09

    Tu trouves toujours des contres à ce que je dis. ;-; Vilaine fifille.

     

    Pardonner au gens parce qu'ils sont pourris gâtés ou parce qu'ils ont été claqués dans leurs enfance? Non. Le passé, c'est du passé, alors arrêtse de les pardonner pour si peu!

    12
    Lundi 12 Novembre 2018 à 19:23

    Roux :  x3

     

    Pin : C’est ce qu’on appelle la dépression :c

    C’est stupide de continuer alors que je le sais mais je ne peux pas lutter. Du moins, j’ignore comment lutter.

     

    C’est vrai, ce n’est pas une excuse. Mais je suis bien trop gentille.

    13
    Lundi 12 Novembre 2018 à 20:02

    Ciel, tu me parles assez souvent de tes problèmes sur Skype (puisqu'on se parle tout les jours), mais ça me fera toujours autant mal. De un parce que je me reconnais en toi, en ta dépression, puisque tu le sais, je suis aussi passée par là, mais surtout parce que tu es une amie très chère à mes yeux. Ca fait des années et des années qu'on se connait, et je t'ai toujours soutenue. Surtout récemment. Je sais que tu peux le faire, que tu peux arriver à vaincre cette dépression. C'est dur. Je sais. Je connais ça, ce sentiment que tout obstacle est impossible à franchir. Surtout que là, c'est plus qu'un simple obstacle, c'est un réel danger. Je t'aide énormément depuis récemment, et sache que je crois en toi. Tu y arriveras, j'en suis convaincue. Ce que je veux voir moi, c'est ma plus chère amie, celle que je connais depuis au moins 5 ou 6 bonnes années, je veux la voir joyeuse. Je veux voir des messages heureux de sa part. Et je sais que tu en es capable. Alors, prends ton temps s'il le faut, mais fais absolument tout ce qui est possible pour que tu ailles mieux.

     

    Moi, pinkmarigold, Plumeplume, ou même si tu veux m'appeler par mon prénom, Enora, je t'encourage du plus profond de mon coeur.

     

    Et surtout n'oublie jamais que tu compteras toujours énormément pour moi ♥

    14
    Lundi 12 Novembre 2018 à 21:48

    Je ne sais pas vraiment quoi répondre à part un « merci pour ton soutien quotidien. »

    Sans toi, je n’aurais probablement pas eu le courage d’aller parler à l’infirmière de mon lycée.

    Sans toi, je n’aurais probablement pas eu le courage d’aller au CMP.

    Ces deux preuves de courage me sont venus après deux de nos discussions.

     

    Swanny m’a apprit l’existence du terme « Harcèlement » et toi, tu m’as apprit l’existence du mot « dépression »

     

    Il est vrai que je t’envie d’avoir pu arrêter les cours, tout comme j’envie Swanny qui n’a toujours pas donner de répense, d’ailleurs.

    Comme dit dans mon article, j’agis comme une suicidaire pour pouvoir faire une pause.

    Cependant, cela m’est interdit. Comme me l’a dit ma mère, je n’ai pas le droit de détruire mon avenir.

     

    Combien de fois ais-je failli pleurer en arrivant devant le lycée ? Combien de fois ais-je failli pleurer en cours ? Combien de fois ais-je menti ?

     

    Malgré tout, je ne voudrais changer de vie pour rien au monde. Le Harcèlement et tout ce qui s’ensuit me rendent plus fortes.

     

    Vendredi. Le jour où la dépression sera dévoilée IRL pour la première fois. J’ai hâte et peur.

    Que se passera-t-il ensuite ?

    15
    Mardi 13 Novembre 2018 à 19:19
    Je suis vraiment désolée... Je ne sais pas quoi dire. C'est affreux, mais je suis contente que tu puisses en parler, tu es sur la voie de t'en sortir. Tu peux y arriver, et tu vas y arriver.
    Putain ça me dégoute que le harcèlement arrive a détruire des gens supers comme ça...
    16
    Mardi 13 Novembre 2018 à 20:28

    Mais tu n'as aucune raison de t'excuser.

     

    Comme je l'ai dit, vendredi changera beaucoup de choses.

     

    Ow, c'est gentil :3

    17
    Mardi 13 Novembre 2018 à 20:48
    N'aie pas peur alors pour vendredi. Tu n'auras plus rien a cacher, et ça sera ça de moins.
    18
    Mardi 13 Novembre 2018 à 20:53

    Parce que je n'arriverais ni à montrer mon document Word sur la dépression ni à parler, ma mère sera avec moi pour me forcer à sortir mon téléphone avec le document.

    19
    Mardi 13 Novembre 2018 à 21:00
    D'accord. En tout cas, ça se voit qu'elle tient a toi.
    20
    Mardi 13 Novembre 2018 à 21:06

    C'est vrai.

    21
    Vendredi 23 Novembre 2018 à 13:00

    Alors? Comment ça se passe?

    22
    Vendredi 23 Novembre 2018 à 13:05

    Les bonnes choses apportent de mauvaises choses. 

    23
    Vendredi 23 Novembre 2018 à 18:12
    Explique!
    24
    Vendredi 23 Novembre 2018 à 18:16

    Mmmmmmmh...

    Pas sûr que tu me crois.

    25
    Vendredi 23 Novembre 2018 à 18:24

    Si tu commences par me dire ça, on va pas y arriver. Expliques toi.

    26
    Vendredi 23 Novembre 2018 à 18:25

    Si je te dis que j'ai eu une "vision", tu y crois ?

    27
    Vendredi 23 Novembre 2018 à 18:35

    Oh que oui je te crois.

    28
    Vendredi 23 Novembre 2018 à 18:36

    Ok.

    Je vais t'envoyer un lien par MP.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :